Comme à chaque fois, la nouvelle année apporte son lot de bonnes et de mauvaises nouvelles, ce que l'humanité fait de bien et ce qu'elle a de plus odieux. 

En ce début de l'année 2015, chacun garde en mémoires ses bons souvenirs, mais l'humanité a également été témoin du désarroi et de la douleur d'une famille quand la Mairie d'une certaine commune a refusé l'inhumation d'un bébé au cimetière local sous prétexte que ce dernier est réservé à ceux qui paient les impôts locaux. Elle retiendra également que les barbares repoussent de plus en plus les limites de leur barbarie, de leur façon de penser archaïque et dépassée, de leur façon nauséabonde de concevoir le monde. Ils tuent sans aucun remords des bébés, des enfants, des vieillards, des populations entières tout simplement parce qu'ils pensent différemment, ils prient différemment, ils vivent différemment. 

En ce début de l'année 2015, l'on retiendra aussi, après les images insoutenables de décapitation sommaire d'otages des derniers mois, celles sanglantes et consternantes d'un massacre, d'un assassinat odieux de journalistes qui ont eu comme seul crime d'avoir dit, écrit et esquissé sur un papier ce qu'ils pensent du monde dans lequel nous vivons.

Malgré tout, il est de notre devoir de ne pas flancher, de ne pas reculer, de ne pas vivre dans la terreur car c'est précisément ce qu'ils attendent de nous. Nous devons montrer au contraire que nous continuerons à dire ce que nous voulons dire, à vivre comme nous voulons vivre, à écrire le fond de notre pensée, à dire au monde que nous avons, il y a des siècles, acquis notre liberté, et qu'il ne saurait être question de l'abandonner. 

Oui, le monde tourne encore rond, rien n'est perdu, l'espoir est là devant nous, il nous appartient de le saisir et de faire en sorte qu'il soit toujours là, malgré tout. 

Oui, dire à ces hommes lâches et abominables qu'ils ont tort, car contrairement à ce qu'ils pensent, ils n'ont pas tué Charlie Hebdo, ils n'ont pas tué la liberté de penser, ils n'ont pas tué la richesse de la diversité, ils n'ont pas tué la quête d'une vie meilleure, ils n'ont pas tué une seule once de liberté en nous, et surtout, ils ne réussiront pas à nous contaminer de leur haine !